• Vanessa

Et si être écolo c'était prendre soin de s santé ?





Aujourd’hui c’est la journée de la terre. Une manière de sensibiliser la population à notre environnement et à l’importance de la protection de la nature.

Bon inutile de vous l’expliquer, ce n’est plus de la sensibilité pour mon environnement pour ma part mais un amour inconditionnel et le mot est faible. Un truc qui me relie à notre planète et qui me fait souvent dépasser mes peurs où la peur du regard de l’autre. Oui oui, car lorsque vous demandez à votre chef de remplacer les essuies mains jetables par des serviettes éponges cela nécessite une certaine mise au placard de l’image que vous pouvez donner!! Car je crois que tout au fond ce qui m’a fait changer de job c’est elle. C’est pour elle,pour tout le respect, l’admiration et la sensibilité que je lui voue.

S’il y a bien une chose qui est très marquée chez moi, c’est que je ne négocie pas avec mes valeurs. Celles-ci me portent, m’habitent, me définissent jusqu’à la plus petite de mes cellules.

Au-delà de l’extrémisme écologique, je pense qu’on ne peut pas se soucier de sa santé sans se soucier de l’environnement dans lequel nous vivons. Car tout est inter relié. Nous ne formons qu’un tout qui communique et ne peut vivre sans l’autre, sans son environnement.

Cela semble logique lorsque nous y pensons. Et pourtant, nous n’y sommes pas sensibles au quotidien.

Lorsque j’ai commencé la naturopathie, j’ai compris le lien entre les différents systèmes du corps. Cette découverte a été pour moi comme la découverte de l’existence d’autres planètes dans notre système solaire. J’ai trouvé cela extraordinaire. Je dirai même admirative, et presque fou de me dire qu’un mal aux yeux peut être dû à un problème de foie.

Durant mon cursus, j’ai effectué quelques jours chez un producteur bio. Dont je vous parlerai sans aucun doute. Car au-delà de leurs produits, j’ai rencontré des âmes extraordinaires. Les belles rencontres comme je les aime et qui me font vibrer.

Lorsque ces passionnés de la terre m’ont donné un infime aperçu de la manière dont fonctionne le vivant, les plantes, la terre, les insectes, les déséquilibres engendrant les maladies….cela m’a évoqué le fonctionnement du corps humain. Un postulat c’est donc imposé à moi : nous sommes donc un échantillon du grand tout. La nature…..Une révélation.

Nous croyons regarder la nature, c’est celle-ci qui nous regarde et  nous imprègne.

A cet instant l’évidence d’une interconnexion entre les deux fut une évidence encore plus intense pour moi. Bien sur la qualité des aliments que nous ingérons a des conséquences sur notre organisme. Selon la toxicité de certains d’entre eux, certains organes vont demander plus d’énergie et être mis à mal de manière insidieuse.


L’air que nous respirons, l’eau que nous buvons, les aliments que nous ingérons et la manière dont ils ont été cultivés, transportés, conservés ont un lien et des répercutions indéniable sur notre organisme.


Nous sommes ce que nous mangeons. Notre système digestif les transforme afin qu’ils deviennent une part de nous. 

Au-delà de ce que nous ingérons, l’environnement dans lequel nous évoluons agit sur notre organisme. Des études  s’y penchent de plus en plus, rassurant les plus terre à terre d’entre nous.


Elles mettent à jour le lien indéniable que les peuples primaires ont toujours transmis : le lien à la terre.


La nature nous permet la sécrétion de certaines hormones, participe à une réduction de l’inflammation dans certaines conditions, calme notre stress que ce soit par la vue de la nature mais aussi ses odeurs. Car elle déclenche un amoindrissement de l’activité cérébrale.


A l’échelle de la vie humaine nous  évoluons dans un environnement urbain que depuis 300 ans…..cela nous demande alors une sacrée dose d’adaptation qui génère un certain stress. La nature est tellement en nous que sa simple évocation éveille en nous cette mémoire ancestrale qui peut être observée sur des images cérébrales.


Les arbres sécrètent par leurs feuilles des phytocides. Celles-ci sont des molécules excrétées par les arbres leur permettant de se défendre contre les bactéries et les champignons, et  dont on reconnaît les bienfaits sur la santé humaine. Ces molécules sont absorbées par notre peau mais aussi par nos voies respiratoires. Molécules qui sont capablesde renforcer nos défenses immunitaires. Plus particulièrement les cellules immunitaires NK. Pour information ces dernières sécrètent lors de cancer des substances chimiques détruisant les cellules cancéreuses. 


Vous comprendrez donc de manière plus évidente pourquoi parfois lorsque vous vous rendez chez votre naturopathe pour régler un problème de santé ce dernier vous conseille en plus de l’alimentation, exercice physique etc… des ballades dans la nature ou vous incite à ce contact. Car la santé passe aussi par notre environnement.


Vous trouverez ci-dessous une vidéo ultra intéressante sur le lien physiologique santé environnement. 


Vanessa




Copyright - Vanessa Dompé