• Vanessa

Libérer ses toxines avec la monodiète



Se détoxifier voilà un mot que je peux lire partout. Sur les magazines, blogs, réseaux sociaux. Libérer ses toxines est devenue une obsession. Détoxifier est venu concurrencer le mot régime. Souvent associé à une perte de poids, pourtant se détoxifier ne signifie pas cela.

De manière tout à fait naturel notre corps se détoxifie sans que nous n’ayons rien à faire. Pour cela, celui-ci utilise certains organes que sont : les reins, les intestins, le foie, la peau et les poumons.

La nature étant parfaitement parfaite, elle a prévu pour nous des moments de détox : la nuit.

A l’heure actuelle, la pollution, les polluants ingérés (pesticides, conservateurs, édulcorant, tabac,alcool, pollution de l’air…) stress, alimentation déséquilibrée entraînent des surcharges que notre corps a dû mal à gérer. Ce qui arrive à notre planète (trop de pollution, de déchets, d’exploitation de ses ressources..) c’est un peu ce qui arrive bien souvent à notre organisme. Comme celle-ci, peu à peu, si aucune modification n’est apportée nous amoindrissons notre énergie, notre santé, s’épuisant peu à peu. Le corps ayant alors de plus en plus de mal à traiter les déchets.

La solution bien évidemment n’est pas unique. Des changements de mode de vie, de consommation, d’hygiène de vie sont nécessaires. Il existe des outils accompagnant ces changements que nous pouvons utiliser, tel par exemple le jeûne, la mono diète.

Le jeûne est une pratique beaucoup plus connue pour détoxifier notre organisme. Toutefois une façon de faire n’étant pas appropriée pour tout le monde. Le jeûne n’est pas à effectuer n’importe comment, à n’importe quel moment, sur n’importe qui.

La mono diète peut alors être une alternative intéressante. Son avantage ? La diminution du stress apporté au corps (car le priver de manger crée un stress). Celle-ci a également moins tendance à tirer sur notre énergie qui chez certaines personnes n’est pas suffisante pour effectuer un jeûne.

Nous effectuons involontairement un jeûne tous les soirs lors du sommeil où nous ne nous alimentons pas durant 10 à 12h selon l’heure à laquelle nous dînons.

Le but ?

Le plan est simple. Limiter les aliments constituants une surcharge. Ne manger qu’un aliment afin de mettre au repos notre système digestif, gros consommateur d’énergie.Lorsque notre énergie n’est pas dirigée vers la digestion, celle-ci peut donc servir à la détox, à la réparation..

Le sang se purifie peu à peu permettant alors à celui-ci de nourrir correctement nos cellules. Les organes d’élimination sont à la fois solliciter car le corps profite de ce repos pour la détox  et mis au repos car ces derniers sont beaucoup moins submerger. Les cellules de notre intestin ont un renouvellement total tous les 72h. Une mono diète de 3 jours est donc idéale pour le renouvellement de notre flore. Cependant nous ne sommes pas aux jeux olympiques de la mono diète (imaginez le lancer de carotte ou la descente sur piste de banane!) allez y donc doucement et par étape.

Le but de la mono diète n’est pas d’effacer ou annuler une certaine culpabilité d’excès. Il est important à mon sens de comprendre qu’elle accompagne une hygiène de vie et une alimentation équilibrée.

Quand faire une monodiète ?

Une des conditions pour effectuer une mono diète est de ne pas être en période de surmenage, stress, crise professionnelle, familiale….Car pour se détoxifier le calme et la détente sont de rigueur. Inutile d’effectuer ça le lundi de chaque semaine alors que vous savez pertinemment que Nono le grincheux bipolaire aussi autoritaire que Mussolini dit « the big boss » vous attend au coin de la photocopieuse planqué derrière un stylo ou une map monde!

Choisir un moment calme est une première condition pour vivre cela de manière optimum. Vous pouvez choisir un temps qui vous ait propre. Une fois par semaine, une fois par mois, une fois par an…Sachant que la monodiete c’est comme le sport. Y aller avec force une fois par an durant 7 jours peut être un stress plus important pour votre organisme. Il vaut mieux petit et régulier que grand et irrégulier.

Vous pouvez également effectuer celui-ci sur un seul repas. Ex : le samedi soir où vous ne mangerez qu’un seul aliment.

Il est également intéressant d’effectuer celle-ci en inter saison, histoire d’aider l’organisme à détoxifier d’éventuelle surcharge acquise durant la saison d’hiver ou d’été. Les saisons à privilégier seront donc à l’automne et au printemps.

En naturopathie je ne cesserai jamais de vous répéter dans mes articles qu’il y a des « règles » des principes mais qu’il est TRES IMPORTANT de s’écouter. Il se peut que même si vous êtes dans la saison idéale effectuer une monodiète ne soit pas appropriée à ce moment là car différents paramètres comme les conditions, le stress, l’envie, l’énergie ne le permet pas. Nuancer toujours les choses est primordial.




Comment faire ?

La veille éviter de manger des protéines animales, céréales, et tout aliment transformé. Manger si vous le pouvez le soir une soupe de cellulose (je vous explique c’est une soupe de légumes bien cuit vert de préférence sans pomme de terre) qui fera office de balaie intestinale. Pour les personnes constipées n’hésitez pas à consommer des pruneaux, psyllium, graines de lin moulues.

Vous pouvez aussi si cette étape vous effraie où vous semble lourde ne pas effectuer le balayage intestinale et vous contentez d’éviter 1 à deux jours avant les protéines animales et céréales.


La durée de la monodiète ne devra pas dépasser trois jours

Choisir un aliment en fonction du but recherché et de la saison. Il doit être de qualité biologique.


Automne : raisin plutôt blanc (attention toutefois pour les personnes diabétiques le raisin est à exclure), pomme, potimarron…

Hiver : riz (selon sa fragilité intestinale : blanc, demi complet ou complet), quinoa, pomme.

Printemps : carotte, asperge, pissenlit, pomme, banane

Eté : banane, pastèque, melon…

Certains aliments auront des bienfaits spécifiques comme la carotte qui a des propriétés cicatrisante de l’intestin, laxative et diurétique  ou la banane alcalinisante et réchauffante.

Pensez à bien boire durant votre mono diète. Vous pouvez d’ailleurs accompagner celle-ci de tisane dont le but sera d’aider l’organisme et certains organes à éliminer.

Quelle quantité ? Autant que vous le souhaitez. A chaque fois que vous avez faim. Prenez cette occasion pour écouter vos signaux de faim.

La reprise alimentaire devra se faire en douceur. Pas de protéines animales le lendemain de la reprise. Allez-y doucement.

N’hésitez pas à faire appel à un ou une naturopathe pour vous faire accompagner et choisir la mono diète qui vous conviendra.


Mon conseil si vous voulez tester : allez-y doucement, un pas après l’autre. Tester déjà un repas par semaine voir une journée si vous êtes  motivé.

ATTENTION : des inconforts peuvent être ressenti durant la mono diète de type : diarrhée, maux de ventre, maux de tête. Cela sont des signes de détox. Plus souvent ressenti dans le jeûne que la mono diète mais je préfère le préciser. Pensez à bien vous hydrater et marcher pour aider à ce que cela sorte plus vite. Et surtout écoutez-vous c’est important.



A RETENIR : 

  • Y aller par étape nous ne sommes pas aux jeux olympique

  • Choisir sa durée (3 jours max) : 1x par semaine durant un mois, 1X par mois durant 3 mois

  • Choisir le bon moment (un moment où vous n’avez aucune pression et la saison la plus appropriée)

  • La veille exclure protéines animales et céréales et le lendemain également.

  • Choisir un aliment bio et qui vous donne envie

  • Bien boire durant la monodiète

  • La quantité  : nécessaire à stopper vos signaux de faim

Ca vous tente ?


Vanessa

Copyright - Vanessa Dompé